MCD's statement concerning the killing of Black people in America

Blog

May 24, 2020

Bénin - Assainissement: Reprise des déclenchements communautaires en ATPC au sein du PAPHyR



Déclenchement de la base forte sur la COVID-19 dans la localité de Gbeoukou-Bourame, Commune de Kouandé avec l’appui des ASDD

Par Fawoziatouh ALLADE, Chargée de Communication du PAPHyR

Avec la levée du cordon sanitaire au Bénin, et la réouverture des écoles secondaires le 11 mai dernier, le risque de propagation de la COVID-19 de la partie méridionale du pays vers les zones d’intervention du programme est accrue.

Le programme fait plus que jamais face au défi de l’adaptation des approches de mise en œuvre à la réalité de cette pandémie. Une stratégie de mise en œuvre de l’ATPC adaptée au contexte du COVID-19 est développée par le programme qui a formé ses facilitateurs à cet effet. Les acteurs de terrain sont désormais prêts à gagner la bataille de la Fin de la Défécation à l’air Libre dans le contexte de la COVID-19.

Leçons tirées des premières actions de riposte à la COVID-19 du programme

Une démarche méthodique face à la pandémie : Agir dans l’urgence et se donner le temps de la réflexion

Dès l’apparition des premiers cas de COVID-19 au Bénin, le programme avait suspendu les déclenchements communautaires et entamé des consultations avec les acteurs de terrain pour développer une stratégie de mise en œuvre de l’ATPC adaptée au contexte de la COVID-19.

Pendant la période de réflexion, les 85 facilitateurs des 11 AMOd du programme ont poursuivi les activités de terrain, avec l’appui des Agents des Services Déconcentrés et Décentralisés (ASDD) de l’Hygiène et de l’Assainissement de Base (HAB) et les Consultants Communautaires.

La priorité était accordée à la sensibilisation sur la COVID-19 et le déclenchement du lavage des mains à l’eau et au savon. Ainsi, du 1er avril au 18 mai 2020, 487.031 personnes de 2.892 communautés ont été sensibilisées sur la COVID-19 et déclenchées sur les bonnes pratiques de lavage des mains à l’eau et au savon et la fabrication de DLM.

Les premières leçons apprises

Une auto-évaluation rapide par les AMOd de ces premières activités de riposte révèle que les actions directes de lutte contre le COVID-19 ont permis d’améliorer sensiblement le niveau de connaissance des communautés sur la COVID-19. L’adoption des gestes barrières est de plus en plus observée et l’installation et utilisation systématique des Dispositifs de Lavage des Mains à l’eau et au savon aussi bien dans les concessions qu’au niveau des latrines en est une illustration.

Cependant, même si l’utilisation du savon est de plus en plus acquise au sein des concessions, les ménages, habitués à utiliser de la cendre au niveau des latrines peinent encore à utiliser le savon après les selles. Il arrive par ailleurs par endroit que le renouvellement du savon ne soit pas systématique. A ces défis s’ajoutent des difficultés d’accès au DLM par certains types de Personnes Potentiellement Défavorisées (PPD) (enfants, personnes âgées), la mise à rude épreuve de la distanciation sociale du fait de la promiscuité et de la taille relativement élevée des ménages en agglomération et la non maitrise des mouvements de la diaspora.

Ces défis révèlent l’intérêt de poursuivre les activités de sensibilisation sur la COVID-19 et les déclenchements sur le lavage des mains au savon en accentuant les efforts pour la prise en compte des PPD et en responsabilisant un peu plus la base forte pour la prévention et la prise en charge des cas de régression comportementale. L’une des principales leçons apprises de ces premières actions de lutte contre la COVID-19 est d’ailleurs que l’un des piliers essentiels de la pérennité comportementale est la base forte communautaire. La seconde leçon apprise par les AMOd est que l’adoption du lavage des mains avec l’eau et le savon – activité d’hygiène classique du programme en ATPC – est plus facile dans le contexte du COVID-19.

Notons également que les AMOd perçoivent l’avènement de la pandémie comme une opportunité pour améliorer le revenu disponible des ménages à travers un marketing social de l’assainissement et de la santé. Des interventions d’appui aux groupements villageois de femmes pour la fabrication de savons et d’appui aux artisans couturiers pour la fabrication de masques en tissus pourraient émerger.

Le PAPHyR désormais prêt à relever les défis de la FDAL en contexte COVID-19

Une approche émergente pour mettre en œuvre l’ATPC en plein COVID-19

Après consultation avec les acteurs de terrain, une stratégie de mise en œuvre de l’Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) est désormais en place. Cette stratégie permet de mettre en œuvre l’ATPC en tenant compte des contraintes nouvelles liées à l’apparition de la COVID-19. L’approche proposée s’est inspirée de l’expérience des AMOd ainsi que de l’expérience des déclenchements simultanés d’autres Programmes comme le programme ATPC/DGIS de l’UNICEF au Bénin.

La stratégie de mise en œuvre de l’ATPC adaptée au contexte de COVID-19 vise à poursuivre en toute confiance et en toute sécurité la mise en œuvre des activités de terrain pour la FDAL. Elle combine plusieurs approches d'intervention, respecte des principes fondamentaux de l’ATPC. La communauté est toujours au centre de l’analyse situationnelle et de la prise de décision et le message central reste et demeure "l’ingestion du caca".

Ladite stratégie est organisée autour de quatre piliers à savoir :


  • mettre en œuvre toutes les activités en respectant les mesures barrières contre la COVID-19

  • déclencher la base forte existante et les acteurs locaux vers l’établissement d’un plan d’action solide

  • faire des déclenchements par segmentation communautaire

  • accroitre l’implication et la responsabilisation de la base forte



Les AMOd et l’AE désormais aguerries

En vue de renforcer les capacités des AMOd dans la mise en œuvre de cette approche, l’Agence d’Exécution du programme a organisé un atelier de formation au profit du personnel des AMOd par semi-téléconférence le 15 mai 2020. L’occasion de cet atelier a été saisie pour renforcer les capacités des AMOd et de l’AE sur la COVID-19 et le système de gestion de l’épidémie au Bénin. Cette formation a été conduite de mains de maître par le Coordonnateur Départemental de la Composante Hygiène et Assainissement de Base (CDC-HAB) de l’Atacora, M. SATOGNON Sédar Jocelyn.

Au terme de cet atelier de renforcement de capacités, les acteurs de terrain notamment les AMOd se disent mieux outillés pour affronter avec confiance et efficacité les défis de l’ATPC dans un contexte de pandémie COVID-19. Mieux, avec la nouvelle stratégie adaptée ils comptent s’appuyer efficacement sur les alliés stratégiques à toutes les étapes de mise en œuvre en vue d’amoindrir tant soit peu le GAP potentiel en ressources humaines induit par cette nouvelle approche qui devrait induire un retard de 2 mois dans la mise en œuvre des déclenchements.

Un processus à suivre de prêt

Bien que la présente démarche soit inspirée de l’expérience des AMOd, il n’en demeure pas moins, qu’elle demeure une tentative d’approche qui devra être surveiller afin d’identifier les risques et de les corriger au fur et à mesure. La mise en œuvre de cette approche sera suivie pendant une durée de deux (02) mois de mai à juin 2020. Les leçons apprises seront capitalisées pour une meilleure réadaptation de la stratégie.

Mots-clés : COVID-19, covid19bj, Bénin, coronavirus, wash, assainissement, hygiène, atpc, clts, wsscc, paphyr, mcdi, declenchement, Communautaire.

A propos du PAPHyR
A propos de MCDI
A propos du WSSCC
Sur la gestion du COVID-19 au Bénin

Proofreading: Viwossin DEGBOE, PAPHyR Monitoring & Evaluation Manager





Back to the blog